website

LIVRAISON GRATUITE 🇨🇦 SUR LES COMMANDES DE 50 $+

Pourquoi "Notes to Myself: My Struggle to Become a Person" est un parfait compagnon de camping

Notes to myself

Les sorties en canoë sont plein de petites choses.  


 Il y a des petites collations entre les portages. Ces petites pauses après une longue pagaie. Petits sons, petites odeurs, petits moments. 

Nous apportons également un petit livre qui, malgré sa taille, est une grande source d'informations.     

« Notes pour moi-même : mon combat pour devenir une personne », par Hugh Prather, est un livre que vous pouvez tenir dans votre poche, sans parler de n'importe quel sac de camping. 

Mon exemplaire a traversé la sonnerie : pages tachées de salissures, une couverture déchirée et décolorée (encore collée à cause d'un morceau de scotch), un dos manquant, un texte abîmé par l'eau... Il a vécu de nombreuses aventures et a inspiré de nombreuses conversations. 


 Pas trop sentimentales ou mélodramatiques, les notes de Prather sont profondes. Il s'agit d'un dialogue mental clair et honnête sur la vulnérabilité, l'acceptation des limites et la réévaluation de votre relation avec les autres et avec vous-même. Ses mots explorent la condition humaine et ce que cela signifie de remarquer le monde et votre rôle dans celui-ci.



Ça se passe normalement comme ça… Les étoiles sont éteintes et le feu fume ; des braises étincellent au milieu des flammes mourantes qui marquent la fin d'une longue journée. 

Un hibou hulule au loin et des grillons grincent dans la symphonie de la faune nocturne. 

Le lac est calme et vitreux, un vaste miroir reflétant l'univers au-dessus. 'Où est-il?' tu penses. 

Ensuite, vous trouvez votre copie abîmée de "Notes pour moi-même" et vous la remettez à l'un de vos compagnons de camping. 

Ils retournent à n'importe quelle page et lisent un passage à haute voix.

 "Être moi-même implique de prendre des risques avec moi-même, de prendre des risques sur de nouveaux comportements, d'essayer de nouvelles façons de penser et d'être, afin que je puisse savoir ce que c'est que de marcher main dans la main avec moi-même",

"La malhonnêteté divise l'esprit", peuvent-ils lire. "Si mon attention vagabonde, il y a quelque part où elle essaie d'aller, alors évidemment elle ne veut pas être là où je la retiens au nom d'un devoir que je m'impose."

"Que pensez-vous que Prather veut dire par 'un devoir auto-imposé' ?" quelqu'un pourrait demander.

"Peut-être qu'il parle de la fluidité de la conscience - de la façon dont nous devons permettre à nos idées d'aller et venir…" "Je pense qu'il parle de la façon dont les attentes prédéterminées peuvent nous aveugler sur ce que nous voulons vraiment…" "Peut-être qu'il parle de la façon dont les pensées peuvent faire taire l'intuition…" Etc.   


Avec ce petit livre utilisé comme carburant, les flammes d'une conversation introspective commencent à brûler, nous rappelant que le camping ne consiste pas seulement à se connecter avec votre environnement, mais avec vous-même et ceux qui vous côtoient. Les passages guident doucement les idées sur ce que signifie être une personne lorsque la totalité de la personnalité est impossible à définir. Et il n'y a pas de meilleur environnement pour une telle introspection que l'espace ouvert de la nature sauvage.  

 "Être moi-même implique de prendre des risques avec moi-même, de prendre des risques sur de nouveaux comportements, d'essayer de nouvelles façons de penser et d'être, afin que je puisse savoir ce que ça fait de marcher main dans la main avec moi-même", lit-on sur une page.   

 De tels risques et la poursuite de la découverte de soi sont en grande partie ce qu'est le trip ; repousser vos limites et redécouvrir ce dont vous êtes capable fait partie de ce qui rend les aventures en camping si révélatrices. Non seulement vous pouvez commencer à déployer une nouvelle version de vous-même en parcourant de nouveaux terrains, mais vous commencez à réaliser que qui vous êtes est un processus en constante évolution, aussi instable qu'un canoë à la dérive, flottant avec la marée, atteignant de nouveaux horizons, vous emmène dans des endroits spectaculaires.   


Les mots sont une feuille de route rassurante - un rappel qu'il est normal de ressentir de la douleur, d'être confus, de se perdre, de ne pas savoir qui vous êtes.  

 Mais ils sont aussi une invitation à retrouver l'immobilité qui se cache derrière le tumulte. Le calme qui vient de ces nuits d'été calmes où vous êtes partout où vous êtes censé être, assis près d'un feu avec de bonnes personnes, respirant un peu plus profondément.   

 Effacant votre brume interne, "Notes to Myself" vous rappelle que la vie est belle.


Mitch Conky 

Auteur. Conteur. Aventurier